C’ÉTAIT BIEN MEILLEUR DANS L’TEMPS!

Depuis le milieu des années 2000, la vague rétro est une tendance bien ancrée, tant dans le graphisme que dans la culture populaire en général : le succès des téléséries comme Mad Men, le regain de popularité des disques vinyle et le retour des jeux d’arcade (circa 1984). Toute cette vague dériverait d’un point sensible chez le consommateur d’aujourd’hui : la nostalgie. L’industrie alimentaire n’y échappe pas, au contraire. Les grands joueurs y voient une opportunité promotionnelle inestimable. Dans un monde d’aliments transformés, composés d’ingrédients parfois imprononçables, les fabricants misent sur l’appel des consommateurs informés à la recherche d’authenticité.

Ainsi, en avril 2009, PepsiCo a lancé sa gamme Throwback, mettant en vedette Pepsi et Mountain Dew, faite avec du vrai sucre, au lieu du sirop de maïs. Question de suggérer le retour du bon vieux temps, les emballages des deux marques ont retrouvé leur allure d’antan. Ces produits, d’abord disponibles en édition limitée, ont été intégrés de façon permanente dans la gamme de produits PepsiCo en mars 2011. Avec environ 220 millions $US de ventes par année, le succès de ce coup de marketing s’expliquerait par la conquête de deux marchés. D’abord les bébé-boumers, qui retrouvaient le produit et l’empreinte graphique de leur jeunesse. Puis, plus étonnamment, les « Y » (nés approximativement entre 1980 et 1996), ayant consacré le rétro au panthéon du cool. Avides utilisateurs de YouTube, ils ont découvert et apprécié les publicités classiques de Pepsi avec Cindy Crawford et Michael Jackson, avec un mélange d’ironie et de nostalgie.

Un autre argument de vente appuyé par l’emballage rétro : la tradition et la longévité d’une marque. Pour fêter ses 90 ans en 2009, Danone a lancé la gamme Origines, comprenant 10 emballages différents, inspirés de la plateforme graphique originale.